Planescape: Torment Crack/Patch

Planescape: Torment Welcome to Sigil, the "City of Doors", a place with gates that lead anywhere in existence, provided you have the proper key. It is a neutral ground and watering hole for races across the multiverse, all under the watchful shadow of the Lady of Pain, the enigmatic ruler of the city. It is a place where the word is mightier than the sword, where thought defines reality, where belief has the power to reshape worlds and change the laws of physics. [Interplay]

Download Planescape: Torment Crack/Patch

Released date
Platform PC Windows
Rating 93 / 100
User rating
9.3
Downloads 8167
Genre Role-Playing, General, PC-style RPG, Western-Style
Players 1 Player
Company / Developer
Interplay / Black Isle Studios

Planescape: Torment reviews ( 6 )

JohnT, Jan 10, 2008

A masterwork, the only downside being nothing else will ever be this good! Oh, petty games makers kneel at the feet of this giant, and weep into your cups for your lofty ambitions will never rise to the level of this masterpiece. Simply astonishing piece of art, and almost an insult to call it a game.

darthaegis, Jun 18, 2015

The best story ever in a game, that simple. Takes the Planescape setting from Advanced DnD (IMO the best setting) and uses it to make some weird-ass interesting locations.

fredydurke, Aug 15, 2010

This game is just hard to forget. Ten years has passed since I've been playing for the first time, and the impressions, emotions are still with me. Those who had sad that it has a far greater story than Deus ex, are, as far as I am speaking for myself, correct. It needs that kind correction though, that the story in fact is a amazing book story, superior, to *any* game story, we have seen so far: including original Mafia story, or any good crpg, like Baldur's Gate. It is far greater too, than a few good books, I ve been reading. But, eventually, it is not ony history told so good, but also the mechanics of the game, ideas hidden here and there, make this game, the best one out there. Everything if perfectly balanced.Well, it would be great to se a another game taking place in Planescepe environment someday. Let's just hope it is possible.

UK_John, Feb 1, 2007

Planescape Torment, if it were a film, ut would be Citizen Kane or Ben Hur. If it were a book, it would be War and Peace, or something by Shakespeare. It is, by far, the most artistic, mature, creative story ever penned in any media. It has characters that have the deepness of life-long friends, it has more emotion than a Rocky film and does all this in a way that makes reading enjoying again, with immersion that takes you to another world like no book or movie has done before. It is a work of art and will be remembered for as long as anyone who has played it is still alive on this planet. It is, of course, the greatest game ever published, on any format. If you have not bought this game, do so, challenge yourself, stretch your mind. You will never be the same person again and you will know yourself better than you did before playing it. It is that profound an experience to play.

kingslayer, Mar 28, 2011

This is the best written computer game. Story, setting, and DnD character and alignment system blend perfectly. Everything is connected the world of this game. After I played Planescape: Torment, my ability to enjoy other, inferior, RPGs was severely diminished. Infinity engine combat system was flawed, but with the importance the game places on dialogues dominating the importance of combat, flaws of combat can be neglected.

Broyax, Apr 9, 2018

Je me rappelle y avoir joué à l'époque mais pas beaucoup... il faut dire que j'étais encore sur les Fallout (surtout le 2) sorti un an avant et qu'à côté, ce Torment m'est apparu assez vite comme un tourment que j'ai rapidement remisé à la remise. Or, il se trouve que bien souvent la première impression est la bonne -et qu'elle le reste même quand on y revient. Heureusement, pour y revenir, j'ai toujours ma config sous Windows XP avec le dual core, car Torment ne marche pas sous Windows 7. Et en plus, il n'aime pas ma 6770 puisque l'accélération 3D produit des artéfacts épouvantables ; qu'à cela ne tienne, je joue sans accélération et supporte les dégradés tramés -affreux- d'un jeu qui de toute façon... supporte mal le poids des ans. Premier constat, il s'agit d'un monde bizarre et certainement dépaysant, souvent bavard : on est plongé dans une "drôle" d'ambiance avec plus de questions que de réponses mais on se retrouve invariablement comme le héros amnésique, c'est-à-dire complètement paumé. Le fait qu'on soit... soit-disant "immortel" -mais qu'on meurt quand même pour ressusciter à des endroits précis- n'est pas vraiment un avantage : entre ça et le chargement de la sauvegarde précédente, je vois pas la différence ni l'intérêt, surtout qu'on peut évidemment sauver quand on veut ! Le nombre élevé de dialogues ne nous épargne pas les combats, décidément très nombreux : pour un jeu aussi bavard, c'est quand même ballot. En fait, rapidement, tout le monde veut vous tuer ou presque. Et si on ne veut pas vous tuer, on vous demande d'aller dans des endroits où des créatures veulent vous tuer, pas parlementer ni palabrer. Ainsi, expérimenter ce jeu et le comparer avec sa suite spirituelle -ou plutôt son vague héritier en fait- que constitue l'excellent Torment Tides of Numénéra est particulièrement cruel pour Planescape Torment : le monde de Tides of Numénéra est non seulement aussi dépaysant -sinon plus- mais aussi très bien expliqué et ne nous impose qu'un dixième de tous ces combats pourris obligatoires. Et encore ! En outre, le Numénéra jouit d'un excellent système au tour par tour au lieu du temps réel pausé assez foireux de Planescape Torment dont l'interface générale est d'ailleurs assez mal foutue. Les déplacements et la carte sont particulièrement laborieux, de même que les quêtes elles-mêmes dont une bonne partie sont du pur Fedex plus ou moins déguisé. On tombe également sur des bugs assez édifiants comme cette taverne que je visite une première fois pour y revenir quelque temps plus tard... Diantre, tous les clients m'attaquent alors à vue sans sommation... et sans explication ! putain, le jeu bavard ne veut plus me parler, il veut juste me zigouiller en fait. Tout cela fait... qu'en fait, il n'y a pas grand-chose à tirer de ce Torment, rien pour ainsi dire : la lourdeur omniprésente de l'interface, le monde abscons, l'histoire peu motivante, le bavardage inutile et les combats incessants ont raison de n'importe qui. Si vous voulez faire un Torment, ne vous trompez pas, faites celui d'Inxile Entertainment, délicieusement rétro mais pas trop et beaucoup plus, immensément plus intéressant et fascinant.